Convexity

Un nouveau projet de Catherine Gran est toujours un événement. Pouvez-vous nous parler de convexity plus en détail ? Que cherchiez-vous à obtenir ?

Je voulais réinventer le mur, vous savez, cette chose plate et mate. Imaginez que vous preniez une plaque en porcelaine, que vous l’agrandissiez au maximum des possibilités techniques actuelles. Vous obtenez une surface brillante et vibrante, sur laquelle un dessin en noir acquiert une énergie incroyable. Accrochez-la et le mur se met à parler, tout simplement. Et quand il y en a plus de vingt, vous pouvez créer un rythme, un mouvement, une ambiance, qui structureront n’importe quel espace et le rendront unique.

Pourquoi avoir choisi les thèmes de l’héraldique et du bestiaire ?

L’héraldique, c’est tellement beau et chevaleresque ! Elle permet de magnifier l’esthétique du détail. On peut mettre en valeur des objets anodins, associer des sujets incongrus. J’ai bâti chaque blason comme une cathédrale miniature. Tout en gardant vide son centre pour laisser une place à l’imaginaire.

Le bestiaire est mon zoo personnel, échappé du cadre rigide du blason. Des pâtisseries complètent ce défilé.

Votre dessin est excessivement fin. Comment faites-vous pour que ce toucher ne se perde pas à la fabrication ?

J’ai choisi de travailler avec des artisans exceptionnels. La finesse extrême du dessin qu'il fallait reproduire sans pertes et la recherche d'une très haute qualité et blancheur de la porcelaine constituaient deux contraintes techniques fortes, indispensables à la réussite du projet. Les prestataires choisis sont reconnus sur la scène internationale pour la finesse et la qualité de leur travail.

Le Groupe Leipold (Allemagne) fort de sa grande expérience dans la porcelaine de luxe (pour Hermès, entre autres) s’est occupé du traitement des visuels et a réalisé un travail minutieux de retouche, lithographie et impression, ainsi qu’une batterie de tests successifs qui ont permis de définir (à un degré près !) la température de cuisson nécessaire pour que le dessin garde toute sa finesse et son contraste.

La Maison Arquié (Entreprise du Patrimoine Vivant), qui a réalisé sur mesure les pièces en porcelaine, est l’une des seules entreprises qui perpétuent encore la célèbre tradition artisanale de la porcelaine française de Limoges. Ses artisans associent avec succès les techniques de pointe avec un savoir-faire séculaire. Chaque pièce nécessite plusieures heures de travail : façonnée à la main, elle subit d’abord une première cuisson, avant la pose du chromo – moment extrêmement délicat compte tenu de la taille des pièces et exigeant l’intervention de plusieurs artisans.