Papiers peints

La Dame à la Licorne avait raison !

La Dame à la Licorne de la tapisserie de Cluny avait raison de s’entourer d’une avalanche d’animaux, de plantes rares et de lièvres improbables qui rythment l’espace et créent le foisonnement !... Dans le même esprit, joyeux et raffiné, j’ai créé une collection de papiers peints pour Edmond Petit.

Avec le Feu d’artifice aux légumes, on réinvente la corne d’abondance. Une explosion mystérieuse a fait jaillir dans les airs ce que la nature nous a donné de meilleur ; et c’est une cascade de vitalité et de bonne humeur qui prend possession des murs. Impossible de ne pas se laisser emporter ! Par un astucieux éclairage de couleurs, tantôt orange sur les carottes, tantôt vert mousse sur la dentelle de petits pois, sans oublier le jaune impérial sur les citrons épluchés, le papier peint témoigne d’une féérie sans cesse renouvelée.

Apprivoisons le porc-épic !

Puis, avec Le jardin, on apprivoise le porc-épic, ce sympathique rongeur qu’on a, jusqu’à présent, rarement vu défiler sur un mur, et encore moins dans une jungle de fruits des bois. Emblème fétiche de Louis XII, le porc-épic est le symbole du solaire, de l’intouchable, de l’inaccessible. Il est protecteur par nature ; ici, il invite aussi au respect et à la nonchalance.

Ces deux papiers peints sont complétés par un panneau, Les lièvres, où ces animaux, travailleurs et sages, dessinent un sous-sol où se cachent carottes et trésors : l’occasion de créer un double fond, insolite et secret. Ils ont compris que la véritable aventure se joue derrière les apparences. Calmes et posés, ils construisent autour de nous et avec nous un monde de sérénité, de fécondité et de plénitude.